Saint Germain de Salles – Auvergne
fabien@accpnutrition.fr

Selon une étude publiée par L’American Psychological Association en 2017, le culte de la perfection a fortement augmenté depuis les années 1980.
Dans le domaine du Sport, de l’art ou bien même des études, avoir besoin de se voir parfait et d’être parfait au yeux du monde.

Viser le parfait, depuis Platon, est un objectif de vie. Mais quels sont les moyens réellement utilisés ? Et quelle est vraiment la finalité ?

Le Culte de la Perfection, maladie de notre siècle

Quand la société nous dicte notre pensée

Télévision, radio, mais aussi maintenant réseaux sociaux, il est impossible de passer au travers des filtres Snapchat sur les plus belles influenceuses, ni de passer à coté des « embellisseur de corps » pour nos chers Mannequins, et encore moins difficile de passer à coté du Maquillage pour bon nombre de personnes du monde de la Musculation.
J’ai évolue dans un milieu propice au maquillage si tu n’es pas assez musclé, si tu ne passes pas assez bien à la caméra. Je suis passé par un monde qui me disait que je n’étais pas assez ci, ou pas assez ça. Sans jamais me demander comment moi je voulais être. Et si je ne voulais pas être eux ?

Nous sommes entourés de personnes souhaitant nous dicter notre physique « parfait ». Mais qui peut ben définir le « parfait » ? Vous ? Moi ?
Et bien pour une fois j’ai décidé de laisser évoluer mon moi « parfait », celui pour lequel je travaille et que j’espère devenir. Le fais-je pour d’autres personnes ? Là est l’astuce.

Les envies passent avant les avis

Quand vous ne savez plus qui vous êtes, lorsque ce corps vous ronge, vous empêche d’avancer, alors vous prenez modèle. Le simple fait de vous imaginer dans tel ou tel corps n’est absolument pas un frein ou un manque de motivation : l’inconscient est capable de beaucoup plus que vous.
Dans une évolution physique, le plus grand blocage reste le mental : vous ne souhaitez pas devenir la femme que souhaite votre mari, ou vous ne souhaitez pas devenir Stallone pour votre chère femme. Est ce si grave ?
Lorsque votre inconscient décidera que vous avez envie de devenir comme vous, vous le souhaitez, il enclenchera la machine. Et là, bonjour les mensurations qui vont vous ravir.

Un fléau parfois mortel

L’OMS a mit le nez dedans et ce n’est pas beau à voir  : « 20% des enfants et des adolescents dans le monde présentent des troubles ou des problèmes mentaux et que dans la moitié des cas, les troubles mentaux se déclarent avant l’âge de 14 ans. En moyenne, 800 000 personnes se suicident chaque année. Plus de 800 000 personnes se suicident chaque année et le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans. »

Sans compter que 5 à 6% de personnes en France seraient atteint de TCA. Boulimie, Anorexie, Orthorexie..

Et si on s’écoutait ?

L’écoute de soi est la première étape.

Je vois et aperçois beaucoup d’articles de personnes qui remercient leur médecin car l leur a donné un déclic « Madame vous êtes énorme, faites quelque chose ».
Si ces femmes ont trouvé en ces médecins la force de se reprendre en main, c’est une excellente chose.

Mais que se serait-il passé si ces femmes avaient décidé de s’écouter ne serait-ce qu’une seule minute.

Asseyez-vous dans une pièce calme, et pensez.
– Avez-vous des douleurs ?
– Votre corps vous envoie t-il des signes de détresse ?
– Avez vous des activités qui vous semblent pour l’instant impossible ?
– Avez vous peur de la plage, de la piscine ? Est ce un regret pour vous ?
– Aimeriez vous vous aimer un peu plus dans le miroir ?

Peu importe vos motivations, si ce sont les vôtres, alors ce sont les meilleures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 17 =