Saint Germain de Salles – Auvergne
fabien@accpnutrition.fr

Croissance musculaire: quand un grain de sable ne change rien, changez la plage

La stagnation musculaire? Pourquoi, comment.

Vous êtes surement au milieu d’un tas de questions sur votre pratique de la musculation :
–  » pourquoi je prends du poids mais pas des mensurations  »
–  » pourquoi mes bras ne grossissent pas alors que je fais le nécessaire à l’entraînement  »
–  » comment je peux aller plus vite pour prendre du muscle  »
–  » j’ai beau m’entrainer et tout faire comme il faut, rien ne se passe  »
–  » les autres y arrivent et pas moi, je dois surement faire les choses mal « 

Ces questions sont légitimes, car moi aussi je me suis posé beaucoup de questions sur ma pratique de la musculation, sur mes séances qui était « bonnes » (en apparence), et je ne comprenais pas pourquoi je n’ai jamais réussi à atteindre mon objectif malgré tous mes efforts.
Autour de moi, tout le monde vantais la Méthode que je pratiquais : étais-je nul ?

Ouvrons les yeux sur la réalité des choses

10ans d’efforts, pour peu de résultats.
Voici ce qu’il en était réellement. Je n’étais plus le petit gars Maigre de ma jeunesse, mais en 10 ans, je n’avais absolument pas atteint un physique que je souhaitais.

Est-ce que c’était de ma faute?
Est-ce que je faisais TOUT pour grossir en muscle (mon objectif)?

Et là, il a fallu ouvrir les yeux. Je n’étais pas stupide si je décidais de changer de méthode.

Pour moi, j’ai du:
– Analyser mon entraînement
– Comprendre ma stagnation
– Déconstruire mes croyances
– Apporter de nouvelles informations, du savoir

C’était, comment dire… Une énorme claque ! Et une grande déception.

Une énorme claque, car c’est comme regarder dans le passé, toute la merde que l’on a fait alors que l’on pensait avoir « La Vérité ». Et une grande déception car on se dit que l’on était presque à côté de la plaque, je faisais comme la mouche contre la vitre : je faisais toujours plus de la même chose.

Ce qu’il me fallait? Déplacer mon regard, même un petit peu, apporter de nouvelles informations pour comprendre mes erreurs.
Oui, nous faisons tous des erreurs, c’est pour ça que nous sommes Humain non?
Mais, le plus compliqué c’est d’accepter ces erreurs, de faire marche arrière et de s’autoriser le fait que nous ne sommes pas parfait.

Un véritable changement de paradigmes

Essai 1 : Changer légèrement mon entrainement
Système nerveux qui pétait un câble, mon entrainement qui m’épuisait, des répétitions qui me prenaient ma journée. Et une habitude : ma femme qui rentrait du boulot et me disait « Quoi! T’as pas encore fini ? « . Je trainais la patte. Bref, ça n’allait pas.

Essai 2 : Tout déconstruire pour reconstruire
J’ai changé tout mon entraînement: ma motivation a été décuplée mais j’ai surtout commencé à voir mon corps changer très rapidement.
En un peu plus d’un mois, j’ai pris presque 3cm de tour de bras, et j’ai atteint des mensurations jamais atteinte en 10ans d’entraînement. Passer de 38 de bras à froid à presque 43cm à chaud, c’est le choc pour moi, surtout en si peu de temps.

Mon secret pour évoluer

Pour gagner du temps, on va parler hypertrophie musculaire mais on va faire au plus simple (et vous pourrez vous renseigner pour approfondir si vous le souhaitez):

2 grande sorte de fibres comportent les muscles:
– Les fibres rapides (blanches)
– Les fibres lentes (rouges)

Les fibres rapides servent pour des efforts courts et intenses (ceux qui nous intéressent en musculation).
Les fibres lentes servent pour l’endurance.

Pourquoi mon entraînement n’était pas adapté pour moi?
Parce que c’était beaucoup plus dirigé vers les fibres lentes, pas du tout sur les fibres rapides, ET mon système nerveux était littéralement cramé à la fin des séances (malgré des mois et des mois de « stratégies »).

Pour une stimulation efficace des fibres blanches (donc rapide, idéal pour la musculation et le volume musculaire), alors il faudrait réaliser peu de séries par exercice ET peu de répétitions : généralement on donne entre 6 et 15 répétitions suivant le groupe musculaire et l’objectif.

Quel est votre solution à vous alors ?

On se pose la question, on essaie de savoir si notre entraînement est adapté à notre situation/objectif et… ON CHANGE ! On modifie l’entraînement et si cela ne fonctionne toujours pas –> on change tout carrément.
Pourquoi? Car je suis sûr que vous ne voulez pas taper contre la vitre comme la mouche qui ne peut pas faire un écart (parfois léger) pour sortir de la maison.

Faites péter vos plafonds de verre, déconstruisez vos croyances, apprenez, mettez en application, essayez, et vous progresserez.

 

Pour résumer cet article (si vous êtes descendu directement par exemple):

Voici quelques points à retenir :

Il faut arrêter de penser qu’il y a des programmes d’entraînements ou méthodes parfaites: ce n’est pas vrai mais ce n’est pas de votre faute si vous croyez cela. Vous n’êtes pas plus stupides qu’un autre si vous décidez qu’un programme ne vous convient pas.

Apprenez à vous faire confiance, à changer dès que vous voyez que vous ne progressez plus.
Le plaisir est ESSENTIEL pour une pratique sportive, il est clairement inutile et contre productif de vous forcer juste parce que l’on vous fait croire qu’il n’y a rien d’autre que cette façon de faire.

Aujourd’hui, j’atteint des performances rapides, sans me faire mal physiquement et psychologiquement, j’ai plus de temps pour ma famille et je respire la vie : j’ai enfin compris que je n’étais pas obligé de pratiquer quelquechose qui ne me faisait pas progresser. Non je n’irais pas en enfer pour cela.
Avec presque 3cm de bras en 1 mois, et des kilos de gras de perdus, je vous encourage à remettre en question les fondements de vos entrainements, pour vous aussi, vous révéler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − 1 =